Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecolo à gogo
Ecolo à gogo
Menu
Les alternatives durables pour le quotidien

Les alternatives durables pour le quotidien

L'évolution de la société de consommation nous a poussé toujours plus loin vers le jetable, et pire vers les objets à usage unique. On s'en sert entre 10 secondes et 3 minutes et hop! Poubelle, au mieux.... Parfois c'est même dans la nature qu'on les retrouve nos jolis gobelets plastiques, nos pailles, nos cotons tiges et j'en passe.

Alors aujourd'hui j'ai souhaité vous proposer une petite liste (non exhaustive) des alternatives qui existent et qui je vous l'assurent ne sont pas "insurmontables"!!

Pour l'hygiène:

On en voit de plus en plus, et marketing oblige, on vous en propose de plus en plus à acheter, ce sont les lingettes lavables. Pour se laver le visage, se démaquiller ou bien pour s'occuper des fesses de bébés, il y a en effet la version lavable et réutilisable des lingettes et autres cotons "hydrophiles". Mais nul besoin de vous jeter dans les achats compulsifs. En effet, on a bien souvent sous la main de quoi se fabriquer ses propres lingettes.

La version basique: avec des serviettes éponges un peu fatiguées, on coupe des carrés de la dimension choisie et le tour est joué. L'idéal est d'utiliser des ciseaux cranteurs pour éviter qu'il n'y ait trop de "peluches".

La version "couture" (que j'offre personnellement en petit cadeau): idem que ci-dessus, mais vous doublez avec un carré de cotonnade (ex. petit coton fleuri, ou graphique ou même du wax). Il faut être un peu couturière mais c'est tout à fait accessible aux débutantes. Cela rigidifie un peu les lingettes mais ça leur donne un vrai plus "déco".

Ensuite pour se "nettoyer" les oreilles, rien de tel qu'un oriculi. C'est un petit morceau de bambou, inspiré du japon, qui sert à enlever le cérumen qui se trouve à l'entrée de l'oreille. Car on l'ignore souvent, mais il n'est pas utile d'aller tout enlever jusqu'au fond de ses oreilles. Il suffit de bien se laver les oreilles à l'eau tiède sous la douche. Une fois l'oriculi utilisé on le rince à l'eau chaude et il est prêt pour une prochaine fois. Il est par nature particulièrement durable!

Enfin pour les plus courageux ou téméraires, il possible de remplacer le papier toilette par des lingettes lavables. Sur le même principe que les lingettes démaquillantes décrites plus haut, mais en plus grand et sans doublure, de vieilles serviettes éponges se transforment en papier toilette réutilisable.

Pour la cuisine:

Le fameux essuie-tout jetable que l'on voit dans toutes les cuisines, et bien vous savez quoi? On arrive très bien à s'en passer! Cela fait bientôt 4 ans que j'ai oublié ces jolis rouleaux blancs et ..... j'y survis très bien!

Mes solutions pour le remplacer? En premier les bons vieux chiffons ou torchons qu'on a tous dans nos maisons. On n'achète rien de plus, et on les lave dès que cela est nécessaire.

Une solution plus "déco" (et que j'offre aussi en cadeaux parfois) c'est de fabriquer des "carrés essuie tout" (du même format qu'une feuille de la version jetable) avec des vieilles serviettes éponges un peu fatiguées, de les doubler d'un joli coton (qui fait chic dans votre cuisine) et hop vous avez de l'essuie tout hyper absorbant (encore plus que son petit frère qui part à la poubelle) et qui fait très classe dans votre cuisine. 

Et les éponges me direz vous? Comme remplacer ces belles éponges jaunes et vertes qui trônent dans nos cuisines et qui "grattent grattent ...longtemps longtemps" (petit clin d’œil aux personnes de ma génération qui reconnaîtront une publicité célèbre)? Là aussi c'est possible!! 4 ans que je n'en achète plus aucune au supermarché (en même temps je n'y vais plus... 😁) ! Je les ai remplacé:

- par des tawashis (éponges lavables fabriquées avec des vieux collants ou legging....bientôt je vous montre comment les fabriquer) pour laver le plan de travail de ma cuisine, les plaques de cuisson etc.

- par une brosse à vaisselle en bois pour laver la vaisselle. Alors certes elle n'est pas complètement durable puisque sa tête s'use. Mais le manche est increvable et la tête peut être nettoyée pour se refaire une jeunesse.

Et pour remplacer le film étirable en plastique (et le papier d'alu) vous avez plusieurs options:

- la plus simple et économique: la bonne vieille assiette qu'on pose sur le bol ou le plat qu'on met au frais; 

- l'option couture avec des charlottes que l'on installe sur les plats qu'on souhaite conservé au frais;

 

 

 

- l'option bee wrap ou tissu enduit de cire d'abeille. Pour vous le fabriquer, tout est expliqué là https://ecoloagogo.fr/2019/05/dire-adieu-au-film-plastique.html

Pour les courses

Dans mon article sur le vrac (c'est là pour ceux qui ne l'ont pas lu https://ecoloagogo.fr/2019/02/rubrique-a-vrac.html) j'ai évidemment parlé des sacs à vrac. Ils ont remplacé tous mes sacs en plastique, et ils sont accompagnés évidemment par des boîtes (en verre ou en plastiques) ou par des bocaux pour faire mes courses. Étant couturière, j'apprécie de les fabriquer moi même et de leur donner une petite touche de chic...

C'est une façon de me rappeler que moins veut dire mieux quand on le décide. N'est-ce pas le summum du luxe que de faire ses courses avec de jolis sacs en tissus (qu'on a fabriqué soi même en plus)?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin vers le durable est un parcours semé d'embûches où l'on est sans cesse confronté à des solutions qu'on nous vend comme plus simple ou plus faciles. Elles sont pourtant bien souvent plus coûteuses pour nos portes monnaies, mais également très couteuses pour l'environnement. Quelques changements dans notre quotidien peuvent pourtant faire la différence, alors, pourquoi ne pas essayer?