Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bug humain

Photo de Nadezhda Moryak: https://www.pexels.com/fr-fr/photo/homme-amour-art-coeur-9162027/

Photo de Nadezhda Moryak: https://www.pexels.com/fr-fr/photo/homme-amour-art-coeur-9162027/

Le bug humain...ou comprendre ce qui se passe dans nos neurones

Je viens de terminer la lecture du livre de Sébastien BOHLER intitulé le Bug Humain - Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher (https://www.lisez.com/livre-grand-format/le-bug-humain/9782221240106) . Après avoir lu "Et si? ...on libérait notre imagination pour créer le monde que nous voulons" de Rob Hopkins (https://www.babelio.com/livres/Hopkins-Et-si-/1187729), c'est le deuxième livre qui, sans faire de l'angélisme et de l'optimisme béat, me conforte dans l'idée que nous avons les ressources pour éviter le désastre écologique et humain qui s'annonce.

Le bug humain m'a permis de comprendre de façon "scientifique" ce qui s'est justement passé en moi, dans mon cerveau précisément, depuis plus de 5 ans maintenant, c'est à dire mon entrée dans le monde "presque zéro déchet". Ce n'est certes pas sans une certaine fierté que j'ai découvert que j'avais réalisé tout ce chemin par moi même, sans comprendre le mécanisme interne de mon cerveau. Mais surtout ce qui me donne de l'espoir c'est que si je suis parvenue à faire ce pas de côté, à prendre de la distance avec la société consumériste du "toujours plus" et "tout tout de suite", alors d'autres peuvent y parvenir.

Et me voilà à rêver.... ET SI tout le monde lisait ce livre inspirant qu'est le Bug Humain?

Et si tout le monde découvrait la méditation de pleine conscience et la distance qu'elle nous permet de mettre entre nous et nos émotions, entre nous et nos pulsions consuméristes?

Et si tout le monde découvrait le bonheur que j'ai découvert, de reprendre conscience de soi, d'être maître-sse de ses choix (en tant que consommateur-rice, citoyen-ne, femme tout simplement)?

Un cerveau qui en veut toujours plus.

Loin de moi l'idée de vous raconter dans le détail ce qui est écrit par Sébastien BOHLER, mais si mon petit résumé vous donne envie de lire ce petit livre de 240 pages, alors je considérerai ma tâche accomplie!

Sébastien BOHLER nous explique donc comment le cerveau humain (et même animal dans son ensemble) a été programmé pour permettre la survie de l'espèce humaine depuis son apparition sur Terre. L'humain a ainsi 5 grands "objectifs":

- manger;

- se reproduire;

- acquérir du pouvoir;

- faire tout cela avec un minimum d'effort;

- glaner un maximum d'information sur son environnement.

On découvre ainsi la puissance du striatum qui motive tout ou presque des comportements humains et qui est inondé de dopamine dès qu'on adopte un comportement qui lui "plaît". C'est très schématique comme explication j'en conviens, le mieux est donc évidemment de lire le livre dans son entier.

En tout cas, on découvre dans l'ouvrage que tout ce système peut fonctionner quand l'environnement a des limites pour l'homme (ex. quand il faut faire de longs efforts pour trouver de la nourriture par exemple). Car le striatum favorise le comportement du "toujours plus". C'est un peu un addict à la dopamine qui subit un effet d’accoutumance. Pour être stimulé il a donc toujours besoin de plus de dopamine.

Le souci aujourd'hui, c'est que l'humain a développé tellement de technologies que le toujours plus est accessible. Il n'y a plus de limites: des personnes meurent de trop manger, d'autres visionnent des vidéos pornographiques (ou des vidéos de chatons) à longueur de journée (et bientôt en 3D), on peut presque tout faire depuis son canapé avec un smartphone.... Et tout cela....détruit notre environnement à vitesse grand V, car utilise beaucoup plus de ressources que la Terre n'en a de disponible.

Sachez par exemple que le jour du dépassement (jour de l'année ou l'humanité a utilisé toutes les ressources que la planète peut reconstituer sur la même année) était le 19 décembre en 1987, qu'il était au 3 octobre en 1995 et qu'il est le 29 juillet en 2021! A ce rythme dans 5 ans nous utiliserons 2 fois plus de ressources chaque que la Terre ne peut en produire!

Pour résumer, on comprend que les technologies développées par les humains, et accessibles à presque tous aujourd'hui permettent à la fois de satisfaire le striatum logé dans notre cerveau, mais que ce striatum ne sera jamais rassasié de dopamine....Et qu'ainsi la frénésie consommatrice, technologique dans laquelle s'est lancé l'humain est en train de causer sa perte. Peut-être rien de bien nouveau si vous êtes déjà bien au fait de tous les enjeux climatiques, de disponibilité des ressources etc.

Mais ce que je retiens surtout de ce livre, c'est la courte fin...et l'immense espoir qu'elle peut générer. Le cerveau humain est tellement malléable qu'on peut aussi l'entrainer à se limiter, qu'on peut reprendre le pouvoir sur notre striatum!

Reprendre le pouvoir sur nous même

La dernière (et plus courte) partie du livre s'intitule "les voies de la sobriété"... Car in fine il est bien question de cela. Nous sommes des accros au toujours plus (de vidéos, d'objets, de nourritures, de sexe) avec toujours moins d'effort. Il nous faut donc en quelque sorte entrer en cure de désintox. Et d'ailleurs pour faire le lien avec mon cas personnel, c'est vrai qu'on peut considérer que je me suis désintoxiquée de la publicité par exemple. Le marketing ne m'atteint plus.

La leçon du livre est donc qu'il faut réapprendre à notre cerveau à ne pas répondre à des pulsions, et lui apprendre à transformer le moins en mieux. Et cela est possible car le cerveau est un organe malléable, qu'on peut travailler et faire évoluer...ouf!

Les outils qui aident à cette désintox sont notamment la méditation de pleine conscience.

La puissance de la conscience

En apprenant à stopper notre "pilote automatique" (i.e. les pensées qui traversent notre esprit en continu et qui font que notre cerveau ne se met jamais en "pause"), on apprend à apprécier l'instant. On (ré) apprend également à prendre le temps, à ralentir.

Ainsi, on va entrainer notre cerveau à se satisfaire de "moins". Notre striatum recevra toujours sa dose de dopamine, mais sans en faire toujours plus.

Ayant moi même fait ce chemin de "prise de conscience/ désintox", à la lecture de ce livre je comprends mieux ainsi le décalage que je perçois quand j'évoque certains de mes choix comme ne plus prendre l'avion. Ce choix est perçu comme un sacrifice, une privation. Or, je n'ai jamais été aussi comblée qu'aujourd'hui, alors que je ne pars pas en vacances sur des plages de sable fin, que je ne passe plus mes samedis au shopping à traquer les nouvelles tendances, et que je ne cours plus les rayons du magasin de meuble suédois qui était mon paradis il y a encore 10 ans!

C'est ainsi qu'écouter le chant des oiseaux me rend aujourd'hui plus épanouie qu'aller faire du shopping....ce qui était loin d'être le cas il y a 10 ans de cela. Ou que lorsque j'ai un coup de blues, je ne vais pas me lancer à corps perdu dans les achats de vêtements, comme je pouvais le faire. Je vais me mettre à l'écoute de mes émotions, de mes véritables besoins et je vais prendre soin de moi...mais cela n'implique pas d'achat. Aujourd'hui, c'est jardiner qui va être ma première "thérapie".

Le savoir nécessaire

Pour conclure, je retiens de ma lecture qu'il faut au premier chef avoir une connaissance suffisante pour pouvoir entamer le chemin. Si on n'a pas conscience du changement climatique et de ses conséquences sur la vie des humains, on ne pourra pas entamer de transition.

Mais nul besoin de lire toute la bibliographie collapsologue ou de Jancovici pour autant. Il y a désormais de nombreuses sources d'informations (cf. en fin d'article).

Pour ce qui est de la méditation de pleine conscience, l'application Petit Bambou ou les livres/ disques de Christophe ANDRE ont été pour moi salvateurs.

Et côté consommation, je ne peux que recommander la méthode BISOU. C'est une vraie méthode qui apprend à notre cerveau à reprendre le pouvoir sur nos pulsions consommatrices.

En combinant tous ces outils (savoir/ pleine conscience/ réflexions avant achat), nul doute que le chemin peut être long et parfois difficile, mais il fait découvrir un tel mieux être, une telle sensation de reprise de contrôle, de sérénité, qu'il serait dommage de ne pas essayer!

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Céline

Jeune quarantenaire et bordelaise depuis 15 ans maintenant, j'ai progressivement modifié mon mode de vie pour aller vers une sobriété plus heureuse! Ma devise est devenue "La vie ce n’est pas avoir et obtenir c’est être et devenir"! Je souhaite partager des astuces pour orienter sa consommation, changer ses habitudes et bien le vivre!
Voir le profil de Céline sur le portail Overblog

Commenter cet article