Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecolo à gogo
Ecolo à gogo
Menu
2ème confinement, ou l'optimisme militant

2ème confinement, ou l'optimisme militant

2ème confinement, ou l'optimisme militant

Ca y est, nous voilà repartis pour un deuxième confinement. Cette fois, il est plus "light", on a le droit de sortir pour aller travailler, aller acheter, mais par contre interdit de s'instruire, de s'aérer les neurones: musées, cinéma, bibliothèques, théâtre sont fermés!

Cette injonction à la CON-SO-MMA-TION commence je l'avoue à me taper sur les nerfs. D'autant qu'il y a une véritable hypocrisie à laisser tous les "gros" ouverts (j'ai nommé les grandes surfaces, grandes plateformes de vente en ligne etc.) tout en fermant les petits commerces. Mais cette fois je l'avoue ce n'est pas la colère qui domine en moi. De toute façon, à part me "ronger" à petit feu, cela ne fait pas beaucoup d'effets aux autres, ni à la planète.

J'ai admis depuis le déconfinement n°1 que je ne vis pas (encore) dans le monde dont je rêve, et je l'accepte. Mais je ne m'avoue pas pour autant vaincue ou résignée. Non je fais en sorte d'être moi même en cohérence avec ce monde qui me fait tant rêver.

Un monde où le propre de l'homme ne serait plus d'être un consommateur qui doit "doper" la croissance économique , alors même qu'on sait que notre monde ne peut croître à l'infini.

Un monde où le lien social serait toujours favorisé. Un monde où même les villes permettraient un véritable accès à la nature pour leurs habitants. Un monde où le "toujours plus" serait remplacé par "essayer de faire mieux". Un monde où l'être dépasserait de loin l'avoir.

Ce monde, je sais aujourd'hui qu'il peut exister, au moins en chacun de nous. Et je sais aussi que nous sommes nombreux à l'espérer, mais que beaucoup se sentent abattus, désespérés.....éco-anxieux. J'ai fait partie de ceux là, à ne plus savoir quoi faire, à me démener dans ma vie avec mes "petits gestes", à faire ma part, tout en voyant que le monde entier semblait tourner à l'envers.

Soit, désormais j'arrive à vivre avec ces "contradictions", et paradoxalement je me sens plus optimiste que jamais. Alors même que je suis à l'aube d'un changement radical de vie professionnelle, que je suis prête à prendre de vrais risques (peut être pour la 1ère fois de ma vie), je n'ai jamais eu autant de positivité en moi.

J'espère réussir à montrer à certains que décider d'une certaine "sobriété" dans sa vie (moins consommer, moins voyager) n'est pas un renoncement, ni même une privation, bien au contraire. Se sentir plus léger et résilient ne rend pas maussade et malheureux, c'est tout l'inverse! Alors, ça vaut le coup de tenter l'expérience, vous ne trouver pas?